Vivre en faufileur

Je republie ici une série d’articles que j’ai écrits lors de notre périple familial en Asie. Sultanat d’Oman, Malaisie, Bali, Singapour, Japon, Australie, Nouvelle-Zélande.
Voici celui sur la circulation à Bali.

Un automne à Pékin

On a beau le savoir, c’est quand-même surprenant. Toute une jeunesse en scooter. Mais aussi des vieux, des amoureux, des mères de famille, des ouvriers, des familles entières souvent à trois ou quatre. et même des surfeurs australiens.

19739262-bali-4-janvier-touriste-avec-des-planches-de-surf-sur-le-scooter-le-4-janvier-2013-à-bali-en-indonésie-e

On peut tout mettre sur un scoot, des matelas (des, pas un !), des meubles, des balais.

dsc_5097

C’est amusant, c’est folklo !

Mais derrière ces images d’Épinal se cachent d’amères vérités sur Bali. Depuis les années 70 et de manière plus accéléré depuis le début du siècle, ce paradis touristique qui s’est converti peu à peu au tourisme de masse, a connu dans le même temps une consommation effrénée et un exode rural important.

Côté tourisme : on est passé de 10 000 en 1962 (dix mille !) à 8 millions attendus pour 2018, avec une explosion sur les dix dernières années. D’un tourisme culturel à un tourisme de masse (nous en…

Voir l’article original 244 mots de plus

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s